INFO-H-500 janvier 2018

ELEC-Y-412 published: Jan. 25, 2018, 9:44 p.m.

Question de théorie: Parlez-mois de la transformée de Fourier et dites moi dans quelles situation on l'utilise et pourquoi et ce que ça représente (bref soyez synthétique mais exhaustif ^^'): Donc j'ai mis la définition d'une transformée continue puis pour un cas discret (on est quand même en "info") et la transformée inverse. Le coté sympa du fait qu'un produit de convolution est équivalent à un gentil produit chez Foufou, que quand on fait des modifications sur une image (filtres, morphomath, etc...) on peut soit passer par le produit de convolution de l'image avec les Kernels (c'est le nom de mon futur chat :D ) et qu'avec Fourier on fait juste un produit termes à termes et que du coup c'est cool. En plus on repère les zones de hautes fréquences (bord) sous forme de pics d'intensité (cool pour les filtrer si on veut), représentation aussi d'un pattern relativement régulié (l'oeil de chat framé). Ses questions en plus (très étrange pour moi): Qu'arrive-t-il aux valeurs de f et g quand on passe chez Fourier ? heu bah fréquentielle tout ça... (il voulait qu'on dise on passe d'un float à un nombre complexe...) ensuite où se trouve les hautes fréquences chez Fourier (dans son espace)? Au centre pardi!! oui mais quand on redresse le profil? (l'inverse sur les bords ^^'). On peut aussi utiliser Fourier pour autre chose, quoi? et bien... pour les textures (et oui bingo) Et enfin: Vu qu'on peut faire soit une convolution ou un produit via Fourier, dans quels cas fait-on quoi? ... What? Et bien sachez que le produit chez Fourier est indépendant de la taille du Kernel, alors quand on a un traitement sur une grosse image et qu'on a un mini Kernel, plutôt que de déplacer celui-ci, on va passer chez Fourier qui lui s'en fout (moins de calculs, moins de tracas, plus de vélo). Question sur l'article (vu que je ne l'avais pas présenté...) Ils font quoi? comment et pourquoi? je lui fait un résumé et il me dit ok je vois que tu as compris, alors ça c'est bon. Question 2 Voici un tapis de cellules on a déchirer comme des porcs le tapis parce qu'on ne fait gaffe à rien quand on bosse avec Anne et qu'elle a jamais vu (pour au moins la 3 ème années consécutives) des résultats aussi pourris. Du coup on a deux images: une au temps T0: le tapis et déchirer sur une bande, puis T1: les cellules recolonisent la zone de déchirure. Donne moi une méthode pour observer la prolifération cellulaire dans ce cas. Donc segmentation, plusieurs possibilités, j'en ai proposé 5 mais les meilleurs c'était : Growing regions, en prenant les pixels de la zone sans cellules, on grandit (comme la laine de moutons qui pousse qui pouuuussse) jusqu'à un bord (ciel des cellules!) . on fait ça pour les deux images et on compare (comment on détermine le bord? bah on fait un seuillage des niveaux de gris). Sinon ce qu'il voulais c'est le watershed. Après je lui ai dis (car je suis fou et que j'en voulais encore): j'aurais bien employé Fourier pour un pattern mais les cellules ne sont pas assez régulières du coup j'ai évité. Il pose alors: et sinon tu trouve qu'il y a une différence de texture? oui assez marquée d'ailleur, la zone sans cellules est relativement homogène. Alors il dit: Et que pourrais tu employer comme mesure pour comparer ses régions (le coquin voulait labelliser de la zone :p ) ? L'entropie évidement qui rend compte de la complexité de l'image et... Oui c'est ça l'entropie (il me coupe en plus) et où est-elle la plus faible? Dans la zone sans cellules car elle est plus homogène que le reste donc... Oui! c'est ça. Bien je vois que tu sais ce que tu fais donc c'est bien, c'est bon pour moi tu auras les points quand j'aurais vu tout le monde byeee (wech salut Lulu :p ). Voilà ainsi fini l'histoire

Examen Electricité Appliquée 3ème IRCI

ELEC-H-300 published: Jan. 24, 2018, 5:01 p.m.

Donner le schéma équivalent de la machine Asynchrone
Donner l'ordre de grandeur des composants du schéma equivalent
Qui est le plus grand entre "E_s" et "X" dans le schéma equivalent (Ca dépend de l'utilisation du moteur asynchrone soit en générateur ou moteur)
Donner le schéma équivalent du rotor de la machine asynchrone ( La dispersion peut être négligée un truc dans le genre, me souviens plus trop pourquoi, car c'est pas dans le cours)
Et expliquer la courbe en V (Il fait attention que vous citiez le fait que la puissance mécanique est constante.

Je suis sorti de là avec un 16, avec quelques hésitations notamment sur les ordres de grandeurs et le schéma equivalent du rotor (Wtf question)

Analyse de données multivariées : Janvier 2017

STAT-H-400 published: Jan. 20, 2018, 3:06 p.m.

Question 1 : Vous avez des données numériques classées en deux groupes par un expert, expliquez comment créer un modèle à partir de ces données qui permettrait de classer de nouvelles données. Donnez un exemple d'un tel modèle et détaillez-le.

Fallait en gros parler de toute l'intro du Chapitre 5, de la méthodologie de création d'un modèle à la classification supervisée, et donner un exemple de classficiation supervisée (analyse discriminante, regression logistique, plus proches voisins) à détailler. Elle pose des questions assez précises, faut bien comprendre le cours pour y répondre, et elle creuse assez loin.

Question 2 : Elle parcourt le rapport, pose des questions pour que l'on justifie ce qui n'est pas clair et pose plein de questions de cours. Pour moi c'était : definition p-value, coefficients de corrélation et tests de corrélation, détail du test de KS pour les distributions, résumé ACP, différences ACM et ACP, expliquer ACM en partant d'un tableau de contingence.

Examen Oral - Électricité Appliquée (Janvier 2018)

ELEC-H-300 published: Jan. 17, 2018, 3:14 p.m.

Une seule question très générale: "Parlez-moi des couples dans toutes les machines que vous connaissez" Il faut d'abord parler de la force qui s'exerce sur un courant dans un champ magnétique. Ensuite pour chaque machine, expliquer comment on trouve l'expression du couple. Attention, le but n'est pas de faire la démo en quelques lignes ! Il faut partir des schémas équivalents (il demande alors d'expliquer ce que représentent les différents éléments en profondeur), puis effectuer des bilans de puissance pour arriver à l'expression finale du couple. Il faut aussi bien faire la différence entre couple mécanique et électromécanique. Le prof est vraiment sympa et n'est pas là pour vous descendre. Au contraire il vous aide tout au long et vous explique ce qui n'a pas été compris.

Electricité appliquée

ELEC-H-300 published: Jan. 15, 2018, 5:51 p.m.

Il a commencé par me demander la différence entre le schéma équivalent du transfo et de la MAS. Dans la MAS il y a une résistance supplémentaire qui représente la rotation du rotor. Ensuite il me demande si il y une différence au niveau des ordres de grandeur des paramètres. Je lui répond que la réactance de magnétisation est plus grande dans le transfo que dans la MAS car dans la MAS, le flux doit traverser un entrefer (air) avant d’arriver au rotor. Il me demande si le flux dans le transfo dépend essentiellement de la tension qui est appliquée ou du courant. Le flux dépend de la tension appliquée, pas des courants primaires et secondaires (pq ?)
On parle à nouveau de la MAS, il me demande comment calculer le couple de la machine. Je commence par parler des pertes Joules dans la résistance mu² r2 (1-g)/g en disant que la puissance de cette résistance est égale à la puissance mécanique, mais il me reprend car c’est en fait égal à la puissance électromécanique (qui prend en compte les frottements mécaniques). Du coup, il me demande où sont les pertes par frottement dans la MAS et il m’en montre une qui est dans son bureau, finalement on en conclu qu’il n’y a quasi pas de frottements. Ensuite, je dois lui dire quelle est la vitesse de rotation qui est écrite sur la machine à 50rpm près (sans me la montrer bien sûr), il rajoute que la machine possède 6 bobines (en déduire le nombre de paires de pôles = 2). Je calcule d’abord la vitesse du synchronisme et après j’essaye de dire qu’on obtient un rendement maximum pour des faibles valeurs de glissement. Il demande à combien j’estime le glissement et d’en déduire la vitesse. Il demande aussi quelle est la valeur du rendement pour les petites machine et les grosses machines (genre train). Si vous savez pas exactement c’est pas grave, il essaye de vous montrer que votre raisonnement est faux, à vous de pouvoir rebondir. Puis, il demande comment faire varier la vitesse de la MAS ( Il faut faire varier la fréquence).
Enfin, il me pose des questions sur la MCC. Comment faire varier la vitesse de rotation, c’est soit changer la tension d’alimentation du rotor soit changer le courant d’excitation, dans quel ordre on le fait ? Si on met le courant d’excitation et que la tension d’armature est nulle est ce que la machine commence déjà à tourner ?

Oral imagerie médicale

BIME-H-404 published: Jan. 15, 2018, 1 p.m.

Question 2: Parlez-moi des ultrasons (encore une question récurrente)
Lui dire comment ils sont faits ( cristal piézoélectrique permet de transformer une variation d’un signal électrique en une variation de pression (onde sonore)). Puis lui décrire ce que c’est une onde ultrasonore (onde P ou S, fréquences liées à longueur d’onde, impédance des milieux et coefficient d’atténuation (d’où le fait que l’on emploi un gel pour appliquer la sonde sur le patient ( donner des ordres de grandeur)). Puis les artefacts et le fait que cette technique requiert un certain niveau d’expertise est un défaut. Puis comme d’habitude : Fonctionnelle vs Anatomique ? Ionisante vs Non ionisante? Avec un plus sur le compromis entre la profondeur et la résolution de l’image (f élevé ou non ça fait quoi ?).

Oral d’imagerie médicale

BIME-H-404 published: Jan. 15, 2018, 12:51 p.m.

Question 1: dites-moi ce que vous savez sur les Rayons X (typique de cet examen). Il faut lui parler de la manière dont ils sont créés (tube à rayons X avec schéma et explications ainsi que les ordres de grandeur de la tension et du courant). Puis il faut parler du spectre d’émission (partie continue: freinage de trajectoire et partie discontinue: raies caractéristiques + question typique: « pourquoi le spectre ne commence pas à Lambda =0? » réponse typique: « par conservation de l’energie »). Puis les interactions avec la matière: photoélectrique, diffusion de Rayleigh, diffusion de Campton, création de paire et triplet. Avec une idée sur les énergies pour chaque cas + graph avec l’atténuation en fonction de l’energie (pic dû à l’effet photoélectrique). Après question typique sur les artefacts et l’attenuation des capteurs (comment ça marche et collimateurs pour négliger la diffusion). Puis est-ce une imagerie fonctionnelle ou anatomique ? Et bien piege absolut: les deux car avec un agent de contraste on peut faire de l’angioscanner (un truc du genre, tu regardes le trajet du sang donc fonctionnel).

Oral Electricité appliquée

ELEC-H-300 published: Jan. 13, 2018, 11:57 p.m.

Chimiste. J'ai eu une question sur la machine à courant continu, il m'a posé la question que se passe-t-il si on relie une charge (résistance) au rotor, quels phénomènes se produisent. C'est le 4.4 influence du courant d'armature (pertes Joule, réaction d'induit et un autre truc). Il a ensuite demandé comment ça se faisait que le champ n'est pas tournant dans cette machine alors que le rotor tourne. Il aide beaucoup et laisse le temps de réfléchir, vous pouvez ouvrir le syllabus, il parcourt même les pages avec vous pour vous aider, il est assez gentil. Puis on est passé à la machine asynchrone encore une fois avec le champ tournant. Point de vue note, il est assez large, je pensais qu'il me donnerait 9 ou quelque chose comme ça et il m'a mis 12. Il prime le travail donc même si vous dites quelque chose de vrai mais que vous ne comprenez pas tout à fait, c'est déjà pas mal. C'est une occasion de poser des questions et de mieux comprendre votre cours donc courage !

Oral Electricité appliquée

ELEC-H-300 published: Jan. 13, 2018, 5:33 p.m.

Bonjour à tous!
J'ai eu une question assez longue. Il m'a demandé de lui expliquer comment on trouve le schéma équivalent d'une machine synchrone ou asynchrone au départ de la matrice d'impédance. Il faut comprendre le sens physique de chaque terme. Expliquer comment on passe d'un système triphasé à un schéma équivalent triphasé (du à un système de courant équilibré et à la symétrie). En gros il fallait quasi refaire toute cette partie du cours. Par contre, il a pas trop été dans le détail pas trop prêté attention au calcul. Il faut juste savoir pourquoi les termes se simplifie. Ensuite il m'a demandé ce qui changeait lorsque le rotor est en mouvement (apparition d'une résistance au secondaire symbolisant les pertes mécaniques).
Au final il m'a demandé comment on trouve le couple avec ce schéma électrique (il faut utiliser il bilan de puissance). Voila voila.
Il a été méga sympa tout au long de l'examen et du moment qu'il y a la compréhension ca lui allait.

Bon courage à tous!

Oral d'Electricité appliquée (janvier 2018)

ELEC-H-300 published: Jan. 12, 2018, 6:10 p.m.

Une question sur les moteurs asynchrones pour commencer : en donnant l'expression du couple, expliciter tous les éléments de cette équation. Donner le lien entre le couple et la vitesse de rotation avec et sans charge. A cours ouvert (mieux vaut l'avoir lu si vous comptez l'utiliser, sinon prenez autre chose (Wildi, votre synthèse, vos notes) mais en tout cas, sachez trouver l'information asap (= as soon as possible = vite fé) et broder autour car il n'y a pas de temps de préparation entre le moment où il pose la question et le moment de la réponse. Il est très sympa et vous met en confiance rapidement. Personnellement, ma prépa était insuffisante car trop superficielle donc j'ai pas été plus loin que la première question.
Courage à tous pour la suite :)

Oral Elec appliquée (Electromec)

ELEC-H-300 published: Jan. 12, 2018, 8:22 a.m.

Oral que sur les transfos....
Il m'a d'abord lancée sur les transfos en me demandant de lui parler des transfos non idéaux. J'ai commencé par lui parler des transfo idéaux, il m'a posé 2-3 petites questions du type montrer que toute la puissance mise à l'enroulement 1 se retrouve à l'enroulement 2 (easy: P=VI). Ensuite j'ai parlé peu à peu de chacune des imperfections. Il insiste sur les ordres de grandeurs de toutes les réactances (en p.u.) parce que "Vous êtes en électromec, les ordres de grandeurs c'est très important, si quelqu'un doit pouvoir expliquer ça c'est bien vous!". Il m'a entre autre demandé quelle chute de tension on pouvait se permettre en sortie d'un transfo pour un transfo qui est censé délivrer du 220V par exemple. Il faut lui répondre qu'on est quand même large, par exemple pour un ventilo une tension de 160V ça risquerait juste d'affecter sa vitesse et on s'en fout (vous pouvez prendre un moteur en exemple aussi). Il m'a également demandé les transfos en triphasé vite fait. Il m'a également demandé pourquoi au début de la partie sur les transfos on ne parle pas de la réactance de dispersion alors que quand on a 2 enroulements on en parle. La réponse est que, lorsqu'on a un seul enroulement, le courant passant dans la branche horizontale du schéma équivalent est très faible, tandis que si on a eu deuxième enroulement, ce courant devient beaucoup plus important et on ne peut plus la négliger. Et encore une autre question: pourquoi on veut diminuer au max la résistance des enroulements mais que la réactance de dispersion ne nous dérange pas trop et pour certains cas c'est même nécessaire qu'elle soit d'une valeur non nulle. Là il faut répondre que la résistance affecter le rendement tandis que la réactance pas (puissance réactive) et que donc une valeur plus élevée de la réactance ne pose pas problème. Et dans le cas d'un transfo court-circuité celle-ci permet même de diminuer le courant de court-circuit et ainsi protéger un peu le transfo.

Voilà voilà j'étais sûre que ça s'était mal passé mais au final il a été gentil et m'a mis 12 ou 13. Bonne chance à tous !

Introduction à l'imagerie médicale et à la microscopie optique : Partie imagerie médicale (O. Debeir)

BIME-H-404 published: Jan. 10, 2018, 6:24 p.m.

On est plusieurs à passer en même temps (dans des salles différentes). Olivier Debeir nous annonce la question au début et on a environ 20 minutes pour y répondre au tableau. J'ai eu 40 minutes. On lui fait notre présentation, il fait des remarques et demande des détails par moments. Puis rebelote, on a encore 20 minutes pour préparer une seconde question, et lui refaire une présentation.

On était trois à passer et on a tous eu la même première question :

Question 1 : Présentation de l'IRM, du principe de base aux artefacts.
J'ai globalement fait un résumé de tout le chapitre, structuré de la même manière, en donnant les détails les plus essentiels. À vous de juger. J'avais oublié une partie des artefacts, ça ne l'a visiblement pas trop dérangé. Il m'a ensuite posé principalement des questions de compréhension pour s'assurer que je pigeais tout ce que je disais, puis des fois partait un peu plus loin pour voir.

Question 2 : Présentation de la tomographie, du principe de base aux artefacts.
J'ai fait comme pour l'IRM mais en donnant plus de détails, surtout au niveau mathématique.
Malgré ma splendide démonstration du Slice Theorem caligraphiée au tableau, il m'a interrompu, pour lire lui même et résumer cette partie (reconstruction de l'image avec transformée de Fourier). Je pense qu'il ne voulait pas que je rentre autant dans les détails et qu'il avait assez vu d'équations pour la journée. Ensuite il m'a demandé (attention ça c'est dans les séminaires et pas dans le cours) quel genre d'artefacts sont provoqués par cette technique de Fourier et quelle solution on nous a présenté au séminaire sur ce sujet.

Il est très sympatoche, j'ai fait quelques petits lapsus (du genre en disant lampe à UV au lieu de lampe à rayon X) ça l'a fait marrer.

Bon courage !

Anto

Oral Janvier 2018

INFO-H-500 published: Jan. 8, 2018, 9:20 a.m.

* Durée: 1h30
* Langue: Anglais ou Français, à votre guise
* Déroulement:
* On entre par 3, chacun dans une salle avec un tableau à sa disposition.
* On reçoit une première question. 20 min +- de préparation et d’écriture au tableau suivis de 20 min +- de Q&A.
* Il nous donne une deuxième question au terme de la première. Idem que la première niveau temps.
* Question 1: Choisis une méthode de segmentation, décris là en détail et compare là aux autres méthodes vues dans le cours.
* Question 2: Voici une image dégueulasse représentant un tissue de human cells. Crée un algorithme pour pouvoir séparer/compter/analyser les cellules et les void.

Not too hard but you need to know what you're talking about

INFO-H422 published: Aug. 8, 2017, 8:37 p.m.

Roland:
Define polynomial Time reducible and give 2 examples (justify)
Notion of certificate ! (Why do we say it's poly in time of w and not of c ? Why is c in polynomial size of w?)
Make link with the class NP.
From what you said can you prove that the examples you showed are in P? NP-complete ?

Stijn:
Prove that partial function of a RAM is equivalent to partial function of a RASP. (Draw the simulation on the tabular)
Show during your simulation Sub=1 (then he asks questions about other instructions and the other modes of addressing)
In the course we said that f(n) simulates in f(n)^2n under the LCM, is it also true for the UCM? (No because...)

Déroulement de l'oral

ELEC-H-300 published: Jan. 10, 2017, 5:44 p.m.

Tout d'abord, il a commencé par poser une question très générale pour essayer de parcourir un maximum de matière.
En l’occurrence, il m'a dessiné une bobine enroulée autour d'un noyau magnétique et m'a dit qu'il injectait de la tension, tantôt alternative tantôt continue.
Il m'a demandé ce qu'il se produisait dans les deux cas et comment ça se manifestait dans chacune des machines étudiées au cours.

Là il faut partir de la loi des ampère tours (H sur un contour fermé) et lui expliquer comment faire apparaître le courant là dedans. Il m'a demandé les hypothèses de mon calcul (toutes les spires sont concentrées et captent le même flux, ...) et de distinguer les différents cas: fer parfait (mu infini ==> H pratiquement nul), fer linéaire (mu fini et B proportionnel à H) et le cas où on a une courbe de saturation. La discussion des deux premier cas est rapide mais c'est le troisième qui l'intéresse: il demande de dire comment est le flux et le courant obtenus si la tension injectée est sinusoïdale (flux sinus et courant à plusieurs harmoniques). Il demande quels harmoniques on peut supprimer (les paires par symétrie de type sinus). Ensuite, il veut savoir comment on décrit ce courant à plusieurs harmoniques dans notre circuit (un phaseur Iv à même valeur efficace que la décomposition en série de Fourier du courant pas joli) . Ensuite il m'a dit "ok pour l'amplitude mais comment décrire la phase de ce courant?". Là il faut lui refaire la partie avec les pertes fer: Iv coupé en une partie en phase avec la tension (pertes fer) et une partie en quadrature de phase (courant magnétisant). Là il me demande de dessiner un circuit équivalent et de donner les ordres de grandeur et comment cette branche se manifeste pour chaque machine étudiée au cours (contentez vous de lui dire à quoi correspond la branche de magnétisation pour chaque machine et l'ordre de grandeur associé. Par exemple, pour la MAS, il s'agit de l'entrefer. La preméance de l'air étant petite devant celle du fer, ça explique que la réactance associée soit beaucoup moins importante que celle d'un transfo par exemple). Après toute ces explications, il me sort un petit "et qu'est ce qui se passe si j'injecte du continu dans la bobine?". Là j'ai commencé à refaire tout le développement mais finalement il attend que une phrase: on ne peut plus négliger la résistivité de l'enroulement qui est très petite, le courant prend alors des valeurs très importantes ce qui mène à saturation et donc une variation temporelle du flux nul et à la désintégration de la bobine (oui, c'est peut être un peu fort désintégration). Il est très bien vu de lui lâcher un petit "c'est pour ça qu'on utilise pas de transfo en continu, si vous voulez" dans ce contexte.

Seconde question très rapide: je veux modifier la vitesse de ma MCC, comment je peux faire? Là il faut lui montrer les 3 variables de commande dans l'équation de la vitesse (Phi, Val et Rd). Expliquer sur lesquelles on va jouer: défluxage en Phi via ie et pas ia (car la réaction d'induit crée un champ pratiquement transversal et qui ne contribue pratiquement pas au flux utile par paire de pôle); jouer sur la tension de commande (il faut une source commandable mais ça permets de jouer sur une très large gamme de fréquence donc ça vaut la peine); ne surtout pas jouer sur Rd qui engendre des pertes inadmissibles en régime sauf au démarrage (par un rhéostat de démarrage qui fait tout tellement vite que la dissipation d'énergie est minime).

Un commentaire général: il mets vraiment à l'aise, vous pouvez vous servir de vos notes sans que ça répercute sur votre résultat (je vous conseille d’amener plein des petits schémas bien clair que vous utilisez comme support à votre explication) et il ne s'intéresse pas au longs développements du cours (résumer les principes physiques lui convient beaucoup plus). Entraînez vous à faire des liens entre les chapitres, il joue beaucoup là dessus. Si vous utilisez bien le vocabulaire du cours, ça lui plaît bien aussi.

Bon courage à tous et que la force de Laplace soit avec vous!

CHIM-H-100

CHIM-H-200 published: June 15, 2016, 3:17 p.m.

Pour inaugurer 2016, voici mes questions:

1) Définir le volume molaire partiel, donner la relation qui lie le volume total d'un composé et les volumes molaires partiels (Vtot=na*Va + nb*Vb) expliquer la méthode qui permet de les trouver graphiquement et démontrer via la tangente que la formule précédente est bonne. Il aide beaucoup mais enlève des points si il doit trop en dire, j'ai eu 2/10 :/

2) Théorie des collisions et formule d'Arrhénius, il faut énoncer la formule, expliquer ce qu'est "p" dans cette formule (parler des orientations favorables) , expliquer le facteur exponentiel (énergie d'activation,...) dire comment il varie quand T tend vers 0 (plus de mouvement,donc plus de collisions,...p) et quand T tend vers l'infini (le facteur "exp(-Ea/RT)" devient "exp(0)"=1),...
J'ai eu 3/10 :/

Il est imposant mais plutôt sympa,il faut pas se laisser impressionner ^^ mais il faut bien connaître en profondeur, il aide pas mal mais si il aide trop il enlève des points, j'ai trouvé ses questions principales un peu vagues, ce qui pose un problème je trouve mais bon. Je suis entré avec 8, sortit avec 7 mais bon j’espérais ne pas avoir ces sujets la, j'ai juste pas eu de bol (ce dernier joue un grand rôle dans la réussite de cet examen, si vous tirez les bonnes questions parmi les 150-200 c'est gagné, si vous piochez les quelques que vous ne vouliez pas c'est comme moi... fail :/)

Bonne chance aux suivants ^^

Double-way infinite TM + Polynomial Time verifiable languages

INFO-H422 published: June 13, 2016, 11:13 a.m.

Question 1 :

1.1 Defining double-way infinite TM.
1.2 Proving that a double-way infinite TM D can recognize the same language than a typical one-way infinite TM M s.t L(D) = L(M). (Basically, it's asked to simulate a one-way infinite TM by the mean of a double-way).

Question 2 :

2.1 Defining Polynomial Time verifiable languages
2.2 Giving 2 examples
(The teacher insists on the notion of certificates)

Good luck :)

Paradoxe/correction de Gibbs et aspect bosionique/fermionique des particules composites

PHYS-H-200 published: June 11, 2016, 6:05 a.m.

1) Paradoxe de Gibbs
Assez classique dans l'ensemble. Ce qu il demande de "particuliers":
- donner des exemples dans le cours ou la correction n est pas nécessaire.
- representer schematiquement un spectre energitique illustrant l indiscernabilite des particules (similaire a une figure du cours ou 4 points representant des bosons sont alignes sur la barre E0 d un spectre)

2) particules composites: fermions ou bosons?
Parler des deux approches vues au cours pour determiner le caractère bosionique/fermionique: Spin et symetrie de la fonction d onde
- Pour le spin, parler des relations triangulaires avant que lui ne le fasse
- Pour les fonctions d onde anti symétriques, donner un exemple d une fonction d onde avec plusieurs particules et montrer l impact de permutation entre plusieurs particules identiques.
- Il kiffe bien si vous arriver a donner des exemples du style deutérium et H2+

Bonne chance pour les suivants!

Comparaison moment cinétique/spin et les électrons dans les solides

PHYS-H-200 published: June 10, 2016, 1:48 p.m.

Q1) Comparer L et S : j'ai divisé le tableau en deux avec L d'un coté : j'ai parlé de la définition, des composantes, de L^2, du fait que ça commute ou non, des fonctions propres, etc.
De l'autre côté, pour S, j'ai expliqué que c'était une propriété intrinsèque de la particule qui n'avait pas la même nature physique que L. J'ai également parlé de Sz, S^2, des fonctions propres, etc . J'ai rajouté que ça avait été trouvé avec l'effet Zeeman anormal et l'expérience de Stren-G. La structure fine et hyperfine de l'hydrogène est aussi due au spin.
Il m'a demandé de dire quelle était la nature des fonctions propres : elles sont complexes, la nature des opérateurs : ce sont des opérateurs différentiels pour L et des matrices (hermitiques) pour S.

Q2) J'ai commencé par les bandes permises et interdites pour les électrons, le gap, l'énergie de Fermi. J'ai enchaîné sur la fonction de fermi-dirac qui explique la nature plus ou moins conductrice des semi-conducteurs en fonction de la température. Il m'a aussi interrogé sur les supraconducteurs : des questions un peu plus précises, genre où on en est actuellement, quelles sont les applications technologiques,...

Essayez de l'emmener sur ce que vous savez si vous tombez sur des questions suffisamment ouvertes et ..
Courage!

Spectre théorique de l'hydrogène et Vallée de stabilité

PHYS-H-200 published: June 10, 2016, 9:24 a.m.

Première question :

Il m'a demandé de parler des différents spectres de l'hydrogène établis au cours du temps et des corrections apportées. Ce que j'aurais du faire : directement tracer un GRAND graphique pour y écrire les différents niveaux d'énergie et les corrections, il voulait que je fasse le tout sur un seul graphe pour mettre en avant les corrections.

->a. Equation de Schrödinger pour la particule simple, on arrive à E = -Z²/n² Ryd (tracer pour différentes valeurs de n)
->b. On fait pareil mais en prenant en compte le proton (apport de la masse réduite), on arrive à E = -Z²/n² Ryd_? (l'énergie augmente légèrement car multipliée par un facteur <= à 1 et énergie négative)
->c. Structure fine, due à la découverte du spin de l'électron : J = L + S. Selon les niveaux d'énergie ça se divise en 2p1/2 et 2p3/2 ou autres dont la distance est proportionnelle à alpha la constante de structure fine.
->d. Structure hyperfine, on apporte la considération du spin du proton : F = J + I. Selon les niveaux d'énergie, ceux qu'on avait déjà divisé au point c) sont encore divisés pour F = 0 ou F = 1 (si J vaut 1/2) ou pour F = 1 ou F = 2 (si J = 3/2) .. etc

Deuxième question :

J'étais un peu perplexe, je ne savais même pas dans quel chapitre c'était (et il m'a cramé).
Au final, j'ai du tracer le graphe des éléments stables Z(N), parler de l'énergie de liaison qui doit être positive, parler de l'instabilité des atomes du au fait que l'énergie de masse d'un noyau lourd est supérieure à l'énergie de masse de deux noyaux plus légers. Parler de l'écartement de la courbe des éléments neutres par rapport à la droite Z=N (plus de protons -> plus de répulsion coulombienne donc plus de neutrons pour s'y insérer et essayer de la diminuer)

Au final, 6.5 et 5 donc 11.5 en tout. Ne pas hésiter à tracer un GRAND graphe qui permettra d'écrire proprement et d'y consigner les avancées (dans le cas d'une question semblable à ma première). Comme tout le monde l'a dit, le type est sympathique, je me serais mis 3 à la seconde question. Il vous aide et pose de bonnes questions, le syllabus est disponible tout au long. 5 minutes de préparation pour le tableau des deux questions, et un court exposé de maximum 3 minutes sur chaque question (moins de 3 minutes c'est pas grave j'ai parlé 56 secondes sur ma deuxième question).

Bonne chance !
Casi

Postulats et relations triangulaires

PHYS-H-200 published: June 9, 2016, 9:38 a.m.

1) "Définis les postulats d'état et d'évolution pour un système isolé": il attend un énoncé précis et complet comme au chapitre 4 (là on parle de une seule particule). Ensuite on compare avec le cas à plusieurs particules. Attention à bien expliquer tous les concepts qui apparaissent (Hamiltonien, constante de Planck,...)
2) "Qu'est ce que tu peux me dire sur les relations triangulaires ?": il veut la règle, le lien avec les triangles (il faut faire les dessins!) et les conséquences (j1 + j2 + j entier, donc il existe 2 types de particules (bosons et fermions) et là on enchaîne...

Proof by reduction + Nondeterministic TM

INFO-H422 published: June 7, 2016, 11:51 a.m.

Question Calculabitily (Stijn):
Prove by reduction that CFG = {M| M is a TM and L(M) is a context-free language} is undecidable.
note : 0^n.1^n.2^n is not a context-free language while 0^n.1^n is .
+ (oral) what does it implies on CFG's Turing-recognizability?

Question Complexity (Roland):
Define a Nondeterministic TM.
Prove that a NTM is equivalent to a TM.
+ what does it implies on decidability (! trick : in the course the TM simulating the NTM is define in such a way that it loops infinitely on w if the NTM rejects w, so non decidability! to change that, specify that the TM has to stop exploring a branch while it encounter a rejecting state. )

RASP code + VERTEX-COVER

INFO-H422 published: June 6, 2016, 4:49 p.m.

Question Calculabitily (Stijn):
You have a RASP with an array already stored in it. The array starts at the 1000 register. You have on the input two indexes, i and j. You must write a RASP program that outputs Array[i]/Array[j]. The key is to remember the logic of how to simulate indirect pointers using a RASP, and to reuse this logic to access the values inside the array.

Question Complexity (Roland):
Define Vertex-Cover and prove that it is NP-Complete. Everything is in the book, except the proof that the reduction is polynomial. You can prove it by constructing the Graph in O(number of clauses).

RAM + NP

INFO-H422 published: June 6, 2016, 12:14 p.m.

Question Stijn :
Describe how one could write a RAM program that serves as an interpreter for RASP programs. Your RAM interpreter expects as input an encoding <R,w> where R is a RASP and w is an input for the RASP. For such input, in outputs [[R]](w). Be sure to mention the key points (i.e., how would the memory layout be, how can the different kinds of operation of the RASP be executed, ...)

Question Roland :
Define the complexity class NP and prove that a language is in NP if and only if it is decided by some polynomial time nondeterministic Turing machine.
Illustrate this with an example

STAT-H-400

STAT-H-400 published: Jan. 19, 2016, 1:29 p.m.

1) Expliquez l'utilité de l'ACP et ses principes fondamentaux.
Elle laisse plein de temps pour préparer sur des tableaux, seul, puis quand elle vient elle pose plein de petites questions pour voir jusqu'où on a été dans la matière.

2) Elle passe le rapport en revue et pose des questions.
J'ai eu: que signifie la p-value, comment fonctionne le test khi carré d'indépendance, quelles sont les méthodes de clustering, comment fonctionne la méthode de Ward.

Elle est sympa.